top of page
  • Gilbert La Porte

Du Gîte du Volcan à Bourg Murat - GTR 2

Dernière mise à jour : 22 févr.



Cette randonnée est inscrite au programme de la Grande Traversée de La Réunion (GTR), l'évènement que proposera le Comité de Randonnée Pédestre de La Réunion du 1e au 7 mai 2024.

Cet évènement s'inscrit dans la Grande Randonnée vers Paris (GRP) de la Fédération Française de Randonnée Pédestre dans le cadre des JOP 2024.

La Grande Traversée de La Réunion, ce sera notre diagonale de la randonnée qui conduira, à travers sept tronçons en sept jours, du sud au nord de notre belle île. Avec en ouverture de la traversée, une ambassadrice et un ambassadeur de La Réunion qui rejoindront le 9 mai 2024 les ambassadrices et les ambassadeurs des autres régions, au terme de périples de plusieurs centaines de kilomètres pour certains ! La finale se déroulera le 10 mai 2024, autour de Paris, sur le GR75.


En prévision de la Grande Traversée de La Réunion, Chemins de traverse vous proposera dans son programme de randonnée, d'ici au mois de mars, les sept tronçons, afin que vous puissiez choisir de faire tous les tronçons ou seulement quelques-uns. Une sorte d'entrainement.


Nous avons choisi pour le dimanche 17 mars 2024 le tronçon n°2 : du Gîte du Volcan à Bourg Murat. Il sera couplé avec, la veille, le tronçon 1 : de Jacques Payet au Gîte du Volcan. Les randonneurs passeront ainsi une nuit au Gîte du Volcan avant de prendre le chemin de Bourg Murat


Pour bons marcheurs


COTATION FEDERALE :

IBP Index 85

Difficulté de la randonnée :

Pour bons marcheurs compte tenu de la distance à parcourir.



Durée : 6 heures, pauses comprises

Longueur : 16 km

Dénivelé positif : 242 m Dénivelé négatif : 925 m



Inscriptions : elles sont closes

 

Point de départ de la randonnée

Gîte du Volcan.

La carte du parcours

Télécharger la trace GPX

gtr2-18397453-1708418464-954
.gpx
Télécharger GPX • 83KB
 

L'itinéraire

Après une nuit de repos bien mérité au gîte du Volcan, nous voilà partis pour une traversée, dans un premier temps, de la Plaine des Sables, à ne pas confondre avec la Plaine aux Sables située dans le cirque de Mafate. Ici, le paysage est lunaire ou martien comme se plaisent à dire les autochtones. Il est tout simplement le témoin d'une activité volcanique tectonique intense donnant à cet endroit des allures à la fois sauvages et fantasmagoriques, surtout quand le brouillard s'emmêle.


Devant nous, se dresse la première caldeira avec à gauche la route forestière qui descend du Pas des sables, emmenant les nombreuses voitures qui fileront ensuite pour la plupart jusqu'au Pas de Bellecombe - Jacob. Nous continuons jusqu'au pied de la falaise où, soudain, une végétation de branles et de quelques petits tamarins des hauts nous surprend. Nous quittons le plat pour entamer une montée rapide - à peine un quart d'heure ou vingt minutes - sur un sentier bien aménagé en flanc de falaise. Après quelques lacets, nous prenons un défilé qui débouche sur un plateau d'élevage - le plateau des basaltes - en amont du cassé de la Rivière de l'Est.


Quelques mètres plus loin, nous attaquons la dernière petite montée qui mène à l'oratoire Ste Thérèse. En se retournant, on peut admirer pour une dernière fois le majestueux Piton de la Fournaise, et à notre droite le Morne Langevin.


Nous laissons sur notre gauche le sentier qui va vers le Pas de Sable et prenons celui de droite. Après quelques mètres, nous bifurquons cette fois à gauche en laissant sur la droite, le sentier qui va continuer le long de la crête du rempart de la rivière de l'Est.


Le sentier va, à partir de là, côtoyer la route forestière du volcan jusqu'à notre arrivée au Piton Textor. Nous allons même la traverser à quatre reprises avant d'atteindre le piton avec ses antennes de télécommunication. Au passage, nous allons croiser le monument dressé à la mémoire de Josémont Lauret, guide de montagne, qui a péri en ce lieu. La nuit du 5 octobre 1887, à 23 heures, Josémont Lauret, guide du volcan, trouva la mort dans des conditions climatiques éprouvantes, au retour d’une expédition au volcan, non loin de la Caverne des Lataniers, à plus de 2000 mètres d’altitude. A 69 ans, il est mort de froid, et d’épuisement, adossé à une pierre, à moins d’un kilomètre de la Caverne. C’est dans cette posture que l’ont retrouvé les secours.


Après le Piton Textor, nous entrons de plain-pied dans les paysages typiques de la Plaine des Cafres : forêt de branles et de petits tamarins des hauts, terrain gras et gorgé des eaux des récentes précipitations, au loin des pâturages verdoyants, toute une faune d'oiseaux endémiques dont le fameux tek-tek curieux qui peut vous suivre un bon bout de temps.


Après avoir pris la variante du GRR2 en direction du Chalet des pâtres, nous atteignons rapidement les pâturages bordant la série de pitons témoins de l'activité volcanique qui a suivi le déplacement du point de chaud : Piton de l'Argamasse, Piton des Herbes blanches, Piton Misère, Piton Rouge... Nous progressons entre deux clôtures de barbelés qui sécurisent le sentier, mais en prenant garde tout de même aux troupeaux de bovins, surtout si des jeunes se trouvent parmi eux.


Après deux virages en tête d'épingle en milieu de prairie, il faudra surveiller le sentier marron sur notre gauche qui nous fera quitter la variante du GRR2, pour nous diriger vers les zones humides du Grand Bras du Bras de Pontho. Après une traversée presque à sec de la ravine qui ne coule abondamment que lors des périodes cycloniques, nous atteignons rapidement le GRR2 qui est allé faire un détour par Nez de boeuf et les Trous blancs. Nous le prenons à droite dans l'épaisse forêt de cryptomérias jusqu'aux abords des pâturages se trouvant encore plus bas, au pied du Piton Guichard.


Après une descente rapide, de nouveau entre deux rangées de barbelés, nous nous retrouvons sur une route bitumée que nous prenons à droite. Curieusement, cette route se termine en un rond-point sans autres issues que deux sentiers pédestres. Nous prenons celui qui est le plus à gauche et qui longe un bâtiment abritant des installations hydrauliques.


Nous traversons une forêt de tamarins des hauts sur quelques centaines de mètres puis nous bifurquons à gauche au milieu d'eucalyptus pour rejoindre le lotissement au bord de la route forestière du Volcan, sur un vaste espace appelé Champ de foire.


Fin du tronçon 2. Bienvenue à Bourg Murat, village de la ville du Tampon.

 

Equipement nécessaire

Un sac à dos comprenant :

- Le fond de sac habituel : sifflet, couverture de survie, lampe frontale, crème solaire

- Une poche à eau de 2 à 2,5 l (attention pas de point d'eau sur le parcours)

- Une boisson énergisante

- Du grignotage : fruits secs, gâteaux sucrés et salés, barres chocolatées, en fonction de ce que vous aimez manger.

- Le casse-croûte méridien qu'il faudra prévoir depuis la veille

- Chaussures de rando avec des semelles anti-dérapantes

- 1 Vêtement de pluie

- 1 vêtement chaud

- (vous aurez déjà dans vos sacs, le nécessaire de toilette et des vêtements de rechange pour le gîte)

- Casquette

- Lunettes de soleil

- Une trousse de bobologie

 

 

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Tropical Plant

Chemins de traverse

Bienvenue dans notre monde

bottom of page