top of page
  • Gilbert La Porte

De Grand Ilet à Ilet à Cordes, en passant par Marla

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023


En ce long week-end du 14 juillet 2023, nous vous invitons à une randonnée itinérante qui nous emmènera de Grand Ilet (Salazie) à Ilet à Cordes (Cilaos), en traversant Mafate par Marla.

Auparavant, comme nous sommes arrivés à Grand Ilet le 14 probablement en début l'après-midi, nous aurons fait une courte randonnée sportive jusqu'au Belvédère de la Fenêtre, se situant entre le Cimendef et la Roche écrite. Randonnée que feront celles et ceux qui le souhaiteront, alors que d'autres profiteront du gite.

Après une bonne soirée et une nuit passée au gite La Tourte Dorée à Grand Ilet, nous partirons par le bus de 7 h 15 pour regagner notre point de départ au Ti Col, au-dessus du Bélier


COTATION FEDERALE :

1. Belvédère de la Fenêtre

IBP Index 69

Difficulté de la randonnée :

Moyennement difficile

Pour bons marcheurs

Durée : 3 heures

Longueur : 6 km A-R

Dénivelé positif : 550 m


2. Du Ti Col à l'Ilet à Cordes

IBP Index 117

Difficulté de la randonnée :

Difficile

Pour très bons marcheurs

Durée : 7 heures et demi, pause comprises

Longueur : 13 km

Dénivelé positif : 720 m


Inscriptions : closes

 

Points de départ des randonnées de ce week-end

- Pour le 1e jour, le départ se fera au gite La Tourte Dorée

- Pour le deuxième jour : Ti Col, au-dessus du Bélier

 

La carte des parcours

Télécharger la trace GPX : Belvédère de la Fenêtre

belvedere_de_la_fenetre_de_grand_ilet-17113367-1688474440-203
.gpx
Télécharger GPX • 53KB
 

Télécharger la trace GPX : Ti Col à l'Ilet à Cordes par Marla

la_possession_randonnee-17061106-1687870942-262
.gpx
Télécharger GPX • 125KB

 

Les itinéraires


La Fenêtre

Cette randonnée est une mise en jambe pour celle qui sera deux fois plus longue le lendemain. Elle n'est pas obligatoire : si vous préférez rester vous reposer après le voyage en bus de la journée, vous pourrez aller vous promener dans le village, visiter l'église St Martin, aller admirer les jolies petites cases créoles, voir s'écouler carpe diem la vie des hauts.


Pour les autres, après avoir pris place au gîte, nous partons pour une randonnée de 6 km en aller-retour, en direction de la Fenêtre qui nous proposera de magnifiques points de vue sur le Cirque de Mafate d'un côté et celui de Salazie de l'autre. Bien entendu, cela ne vaut le coup que si le ciel est dégagé, sinon il n'y aura point de vue, autant rester avec nos camarades dans le village.


Au départ, nous allons traverser le village sur un bon kilomètre, à travers une végétation typique de ce coin : liane chouchou envahissante bien sûr au-dessus d'autres espèces indigènes qui essayent de survivre, mais aussi le goyavier, autre invasif, généreux en cette saison. Puis nous rejoignons le sentier qui démarre sur la route de la Mare à Martin.

Un regard vers le haut du rempart permet de repérer la Fenêtre au pied du Cimendef. Il s’agit, eh oui, de gravir la muraille qui est en face de nous. Mais que l’on se rassure : le sentier est rarement très très abrupt et les lacets permettent d’évoluer progressivement et sans trop souffrir si on prend le temps d’admirer le paysage.

On rejoint la Ravine Roche à Jacquot et plus loin, une passerelle qui enjambe un affluent de la Ravine Casabois. Nous nous enfonçons sous les grands filaos aux limites du Parc National. Nous nous approchons de la muraille du rempart et commençons la montée sur le sentier en lacets que les marches en rondins de bois, et parfois taillées dans la roche, permettent de gravir sans trop de difficulté.

En randonnée, on ne le répètera jamais assez, il faut profiter des panoramas : sur la Mare à Vieille Place, Grand Îlet, le Piton Plaine des Fougères. Le Gros Morne se dévoile à nous petit à petit. A travers fougères, branles verts, lantanas, bois de couleurs ou bois de chandelle, nous apercevons le Piton d'Anchain.

Rassurez-vous, quelques parties du parcours à plat permettent de reprendre notre souffle. Des portions rocheuses nécessitent quand même de très courtes escalades. Des marches aident également à franchir les parties les plus difficiles. Il faut saluer le travail de ceux qui s'occupent de ces aménagements pour que nous puissions prendre du plaisir à grimper si haut et admirer les paysages exceptionnels de notre unique Ile de La Réunion ! Dont certaines parties, les pitons, cirques et remparts, sont quand même inscrites au patrimoine de l'humanité au grand dam des bétonneurs de tout poil.

Le sentier qui effectue un long détour vers la droite nous prévient que la Fenêtre est à portée de jambes. Les vues sur le Gros Morne s'élargissent ; on n’a jamais été aussi près de cet ex-point culminant de l’île.

Au-delà du Piton d'Anchain, nous apercevons le gîte de Bélouve, au pied du Mazerin. La pente s'accentue, emprunte des zones bordées d'arêtes rocheuses verticales. Le sentier est très étroit par moments. Des marches taillées à même la roche permettent de grimper plus facilement même si la pente est encore forte. Les bois de couleurs et les branles l'emportent sur le reste des végétaux et les points de vue sont plus rares. Puis la pente cesse en arrivant à la Fenêtre.

De l'autre côté, au cœur du cirque, le Piton d'Anchaing dépasse au-dessus des nombreux villages. Un oratoire classique nous indique que nous avons mérité le détour. Nous profitons durant quelques instants de ce que Dame Nature a façonné bien avant l’arrivée de l’homo erectus et qui ne nous était pas forcément destiné. D’où l’importance de repartir sans laisser aucune trace de notre passage.

Le retour se fera par le même chemin. Certains endroits sembleront un peu plus complexes en mode descente qu’à l’ascension. Il suffira juste de faire attention et d’assurer ses pas et bien regarder où l’on pose ses pieds. La fin du parcours se fera en mode promenade dans la forêt de filaos. Puis un dernier raidillon nous fait déboucher dans le village de Grand Ilet.

Nous aurons bien mérité l’apéro et le bon repas préparé à notre unique intention par Mme Grondin.

Quelques étirements vous enlèveront toute trace des efforts de cet après-midi mais remettront vos muscles et articulations en pleine forme pour le lendemain.

 

De Salazie à Cilaos en traversant Mafate

Notre randonnée commence sur le parking du Ti Col, là où nous a laissés le bus. Il nous faut donc marcher un bon kilomètre avant d'arriver au Col des bœufs, sur un sentier tout compte fait assez pentu. Chemin faisant, nous pouvons admirer, au départ, quelques points de vue sur le Piton Cabris dans le sud de Mafate, puis, les magnifiques paysages du Cirque de Salazie. Nous laissons sur la gauche, la piste de 4x4 qui mène au départ du sentier du Col de Fourche.

Au Col des bœufs, nous prenons le corridor grillagé installé récemment pour empêcher les randonneurs de s'aventurer sur la piste d'atterrissage des hélicoptères qui ravitaillent Mafate.

Après une descente rapide, nous atteignons un premier pallier couvert, et un kilomètre après le début de la descente le GRR1 qui descend du Col de Fourche. Puis une longue traversée sur des rondins de bois avant d'arriver dans un paysage fantastique digne de la série du Seigneur des anneaux, avec des arbres tout beaux de torsades et de guirlandes de lichens : la Plaine des tamarins.

A la bifurcation suivante, nous filons sur la gauche en laissant à droite le GRR1 descendre à la Nouvelle et nous restons sur le GRR3 pour filer vers le bord de la Plaine des tamarins.

Commence alors une longue descente en lacet, sur un parcours assez escarpé. jusqu'à la variante qui permet de rejoindre La Nouvelle ou Marla par le GRR1-GRR2. Mais nous descendons, en restant sur le GRR3, vers le lit de la Rivière des Galets que nous traversons à gué. Et un peu plus loin, de nouveau la traversée du Bras Massine à gué.

En remontant la côte, nous retrouvons, à notre droite, le GRR1-GRR2 et nous entrons sur le territoire de l'ilet Marla à partir du gite de la Maison Laclos.

La petite chapelle nous annonce l'arrivée prochaine au centre de l'Ilet que nous atteignons après un court raidillon.

Le sentier est bordé de gîte, de cafés, de bars. Marla a bien changé au cours des 10 dernières années. C'est devenu un ilet très apprécié par les raiders qui y trouvent un havre de ravitaillement avant d'attaquer la remontée abrupte vers le Col du Taïbit. C'est là que nous ferons une pause, nous aussi pour nous restaurer avant de nous diriger vers la montée du col.


Après la pause, nous reprenons notre périple sur un rythme lent pour conserver une respiration calme et ne pas emballer trop vite le cœur. Il faut rechercher l'endurance, pas nécessairement la performance quand on est en randonnée. Profiter du paysage qui se découvre au fur et à mesure de l'ascension, le regard s'étend jusque vers le Col des bœufs, le piton des Calumets et au loin Aurère, Roche plate, la canalisation des Orangers...

Nous quittons le raidillon aride pour entrer sur un plateau un peu plus verdoyant. La pente se fait aussi un peu plus douce. Le col n'est pas bien loin. Au fur et à mesure, des voix de randonneurs, arrivés au col et faisant une halte pour admirer Mafate d'un côté et Cilaos de l'autre, agissent sur nous comme un véritable coup de fouet. Nous hâtons le pas pour jouir nous aussi du spectacle et souffler un peu

C'est à présent la dernière partie de notre randonnée : une descente rapide, sans trop de difficultés. Nous parcourons ainsi la Plaine des fraises, traversons la Ravine Cobert, l'ilet des Salazes et le fameux bar du tisaneur. Puis, c'est la dernière descente un peu raide d'où nous commençons à apercevoir devant nous, au loin, les champs de lentilles de l'Ilet à Cordes.

De nouveau des escaliers avec des rambardes qui nous signalent que nous allons bientôt déboucher sur la D242 où nous attend le bus.

Fin de la randonnée et retour chez nous.


 

Equipement nécessaire

Un sac à dos comprenant :

- Le fond de sac habituel : sifflet, couverture de survie, lampe frontale

- une poche à eau

- Une pochette contenant vos médicaments à prendre (avec l'ordonnance, au cas où les animateurs seraient amenés à vous les administrer), très important !

- Du grignotage pour la 2e journée : fruits secs, gâteaux sucrés et salés, barres chocolatées, en fonction de ce que vous aimez manger, pas tout. Inutile de vous surcharger.

- Chaussures de rando avec des semelles anti-dérapantes

- 1 Vêtement de pluie

- 1 Vêtement chaud (attention : nous sommes en hiver australe et il peut faire très froid en haute altitude)

- Casquette

- Lunettes de soleil

- Bâtons de marche conseillés pour les genoux fragiles


Pour la nuit au gite :

- vos affaires de toilette en mode léger c'est-à-dire le strict minimum, car il faudra les porter le lendemain (le gite fournit les serviettes, des savons)

- pyjama léger

- vos vêtements légers de randonnée bien sûr. Petit conseil : pour le voyage en bus, mettez-vous déjà en tenue de randonnée que vous porterez le lendemain.


Mot d'ordre : ne pas trop se charger, nous aurons une rando dure le lendemain.


Ne pas oublier d'apporter de la monnaie pour vos boissons hors gite et à Marla, le repas du 14 juillet à midi, ainsi que le sandwich du 15 à Marla.


Chemins de traverse paiera le bus entre Grand Ilet et le Ti Col.



 




 

67 vues0 commentaire

Comments


Tropical Plant

Chemins de traverse

Bienvenue dans notre monde

bottom of page